Choisir son SafeWord

securite
Sécurité

Choisir un bon safeword

 

D’abord, choisir un bon safeword ou mot de sécurité demande une certaine réflexion. Il est important que vous établissiez avec votre partenaire ce qui signifie votre safeword. Est-ce que vous déterminez un mot pour l’arrêt complet de la séance ? Ou un mot pour une pause ?

En outre, il est également très important de rappeler à votre partenaire les safewords établis et leurs significations jointes au début de chaque séance de jeu BDSM de sorte qu’ils soient frais à l’esprit de votre Dominant.

Trouver les bons mots

Mis à part le choix de ce que votre safeword devrait communiquer à votre partenaire, en sélectionnant le mot lui-même peut être important.

Un bon signifiant de la sécurité est aussi celui qui est peu probable d’être utilisé dans une conversation normale. Il devrait n’y avoir aucune confusion quant à savoir si le safeword est utilisé ou non.

Les mots qui sont trop longs ou compliqués peuvent être difficiles à retenir, surtout dans la ferveur du moment. Dans un scénario de jeu où les endorphines sont élevés et tout le monde ne peux pas penser clairement, tout ce qui peut être confondu est susceptible d’être mal interprété. Votre choix doit aussi être facile à retenir pour les deux participants.

Si vous vous trouvez dans une position où vous ne pouvez pas vous rappeler ce qui a été choisi, utilisez “Safeword”, ça peut toujours être une bonne manière de stopper la séance.

Safeword en séance publique

Lors d’une soirée BDSM publique, il peut être avantageux d’utiliser les safewords établies par le Maître des lieux ce qui lui permettras d’être avertit ainsi que tout le monde présent, si vous avez besoin de mettre fin à une séance. Cela peut être une option plus sûre si vous jouez avec un nouveau partenaire.

Le non verbal pour communiquer

De plus, il est important aussi de considérer votre sécurité lors de scénarios qui peuvent altérer ou inhiber complètement la capacité de parler. Les safewords non-verbales sont une excellente solution et peuvent avoir une multitude d’avantages.

Donc, Les signaux visuels ou sonores judicieusement choisis peuvent être extrêmement efficaces pour attirer l’attention. Lors d’une scène où il y a risque de perte de conscience, un signe non verbal bien placé peut permettre d’éviter le danger.

Ainsi, prenons le cas d’un jeu d’asphyxie, mettre dans les mains du soumis un objet qui en tombant donnera un signal aussi bien sonore que visuel pour faire arrêter la séance.

Les bons safewords non verbaux sont ceux qui sont appropriés au type de scène que vous faites.

Jouer en toute sécurité

Jouer sûr et intelligemment est beaucoup plus facile avec un safeword établi et une discussion claire autour des consentements.

De ce fait, cette discussion devrait se produire avant que vous commenciez à jouer, surtout si le partenaire est moins familier pour vous.

Donc, même si vous êtes avec le même partenaire depuis longtemps et que vous êtes très en phase ensemble, avoir un système de sécurité est une bonne idée.

 

Votre couple doit  se sentir à l’aise et être en mesure d’utiliser votre safeword , même s’il ne s’avère pas nécessaire.

Morgane

 

Et vous ? Qu’avez vous choisi comme safeword ?

2 réflexions sur « Choisir son SafeWord »

  1. Nous avons choisi “Pouce” pour arrêter l’activité en cours… Il peut être utilisé oralement ou visuellement avec la main. Il n’est pas utilisé souvent car ma Dame me connait bien et sait diminuer l’intensité quand le mot est au bord de mes lèvres…

  2. Nous nous utilisons le claquement des doigts ( Pouce et Index) comme “Safeword”, L’avantage c’est que même si je suis bâillonné et qu’il fait sombre le signe est sonore. Le nombre de claquements donne aussi à ma tortionnaire l’importance de la douleur, un claquement elle se méfie mais n’arrête pas , plusieurs cela devient urgent d’arrêter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *